Il est une tarte aux pommes que l’on offre comme un cadeau… On la doit au chef de l’Arpège. Il a en effet inventé la poétique tarte Bouquet de roses où les pommes sont façonnées telles la reine des fleurs ! Magnifique…

Mais pour cette tarte il n’est pas seulement question de poésie visuelle et gustative, il est aussi question de technique car le procédé est breveté. Quand on n’est malheureusement pas dans le secret des dieux, on fait avec les moyens du bord… et un épluche-légumes Ikea se révèle assez adapté à l’exercice !

Je ne vous cache pas que le deuxième élément indispensable de cette recette est la patience. Car ce modèle de tarte est à coup sûr le plus long à réaliser de ma (très modeste) expérience. Voici les points-clés selon moi :

A faire la veille : la pâte sucrée

Pour la pâte je vous recommande la pâte sucrée de Pierre Hermé dont Fanny nous révèle la recette (elle a fait ses classes chez le célèbre pâtissier) ici (oui, c’est en anglais).

Peut se préparer à l’avance : la sauce caramel au beurre salé

Vous retrouverez la recette dans un précédent billet : ici. A servir tiède en accompagnement de la tarte (et ne pas l’oublier sinon il manque quelque chose à la dégustation).

Réaliser les roses

Les pommes de la variété « Chanteclec » sont parfaites pour cette recette. Premièrement, peler une pomme. Une fois qu’elle est toute nue, commencer à réaliser des lamelles avec l’épluche-légumes, de haut en bas (en suivant l’axe du trognon).  Au bout d’environ sept lamelles, les superposer en les décalant d’un centimètre dans le sens de la longueur. Enrouler le tout pour faire un bouton de rose… Continuer jusqu’à avoir assez de roses pour couvrir votre plat (il faut qu’elles soient assez serrées pour bien tenir à la cuisson).

Publicités